A (11) | B (5) | C (10) | D (18) | F (4) | G (7) | H (4) | I (1) | J (7) | K (7) | L (15) | M (13) | N (2) | P (4) | R (8) | S (6) | T (5) | U (2) | V (8) | W (3)


DESIGN - BOIS

+32 (0)84 45 79 01
kris.rabaut@fragment.be 
www.fragment.be

 

Je suis convaincu que nous pouvons garantir le futur de la planète en respectant les richesses naturelles et en donnant la possibilité à la nature de se régénérer. Mes activités comme designer et ébéniste, sont basées sur cette conviction écologique.

Toutes mes créations sont fabriquées :

• à petite échelle et d’une manière artisanale,

• pour 100 % en bois feuillu indigène, massif, séché à l’air,

• assemblées avec des fixations en bois, traditionnelles et visibles, de telle façon qu’elles deviennent en même temps un détail esthétique,

• de telle manière que les plus grands meubles puissent toujours être démontés sans outils, ce qui facilite les transports, des réparations ou la transformation au cours de leurs vies,

• en gardant l’idée que l’existance du meuble doit pouvoir dépasser la durée de vie de l’arbre dont il est issu,

• avec respect pour le caractère de chaque essence appliquée : autant ses qualités techniques que sa singularité esthétique, je cherche à les intégrer les deux ensemble tout en harmonie,

• avec une finition de chaque côté à l’huile naturelle, appliquée sur la surface bien polie, les coins soigneusement arrondies, facilitant l’entretien et donnant un toucher agréable au bois.

Sa démarche artistique s’articule autour d’un questionnement sur le temps qui passe et sur les liens sociaux que nous entretenons pendant notre existence. Son travail artistique très personnel et féminin se présente sous diverses formes ; peinture, photographie, dessin, écriture, performance et installation d’objets liés à la couture. Ainsi le tissu, les aiguilles et les épingles, les bobines de fi, symbolisent le destin. Ses installations illustrent avec délicatesse les morceaux de vie que nous assemblons, brodons, raccommodons et les liens sociaux que nous tissons, entremêlons et qui s’effilochent avec le temps. Le thème de la limite est également abordé, celle que l’on se donne, que l’on nous impose que l’on franchi ou pas. Comme elle l’explique si bien, l’artiste amarre son fil aux rives de l’art par la sensualité d’un détail, l’éclat d’une carnation, l’échancrure d’un territoire féminin.

TEXTILE

Deigné, 75
4920 Aywaille
+32(0) 498 30 61 39

marienoelle.risack@hotmail.be

 

Matériaux

Fils de Coton et lin

Crochets

Technique

Textile - Crochet manuel

Fabrication

Sculptures textile

 

Formée à la sculpture et au graphisme, Marie-Noëlle Risack délivre à partir d’un travail textile au crochet des coiffes contemporaines qui évoquent le monde animal et végétal. 

« Le versant organique de mon travail entre en connexion avec le vivant »
                                                                                        Marie-Noëlle Risack

CÉRAMIQUE

   Rue de la Brasserie, 22
   B-1050 Bruxelles
   +32 (0) 476 29 95 93
   helene.riviere@skynet.be

Empreintes, blanc, plis.

Trois mots, trois concepts qui forment l’épine dorsale de mon travail.

Au départ il y a la matière : la porcelaine. C’est une terre que j’aime beaucoup travailler car elle révèle après séchage et cuisson les traces des mouvements et des gestes portés en la façonnant.

Souvent, je choisis un objet de la vie quotidienne que je détourne de sa fonction première et utilise pour laisser des empreintes sur les pièces que je réalise. Mes pièces portent ainsi des marques, comme des traces de vie antérieure, des instantanés d’un autre temps.

Si j’aime la porcelaine, c’est aussi pour sa blancheur. C’est la teinte idéale pour laisser la part belle à la forme. Le blanc révèle la nature même de la matière, en dévoile sa quintessence. Comme si l’origine de la terre remontait à la surface de la forme. Comme si l’origine du monde remontait à la surface du temps.

À travers la porcelaine, j’aime aussi travailler les plis. Quand j’observe des plis, je ressens des émotions très fortes et très profondes : des sensations de fluidité, de continuité, d’englobement, de prolongement, d’enveloppement, de douceur et d’infini… Une sorte de révélation d’un monde intérieur à la fois caché et révélé.

J’entrevois à travers les plis l’essence même de toutes les formes existantes. Comme le blanc qui, par définition, n’est pas une couleur, mais la teinte obtenue en mélangeant la lumière de toutes les couleurs, le pli rassemble en lui-même toutes les déclinaisons possibles d’une forme : les ombres, les jeux de lumière, les creux, les pleins, les courbes, les interstices, les jonctions ; les notions d’endroit, d’envers, de dedans, de dehors, d’intérieur, d’extérieur… 

 

Hélène Rivière, mars 2018

 

CERAMIQUE

Rue Childéric, n°20 b5
B-7500 Tournai
+32(0)473 33 20 51
sofyronse@cluster1.be 
www.cluster1.be/sophieronse.html 

Inciser. Proliférer. Inciser l’espace. Proliférer dans. Le trait découpe. 
Le motif s’organise. Les éléments sont nébuleuses, galaxies. 
Le motif s’organique : bactéries, cellules. Suit la direction spirale qui le ramène à lui et l’extrait vers le dehors. 
L’apparemment fini s’apparente à l’infini. 

Ainsi la vie, les cycles. Du minéral au végétal, de l’origine à la mort, du microscopique à l’incommensurable. 
Se condense en ces traits, en ces formes, en ces volumes le processus qui engendre les univers et les êtres.

Le mouvement est celui du temps. Dans l’instantané et dans la durée. 
Paradoxe de la réalité de ce qui nous entoure au sein du mystère même de l’existence. 
Celui du présent, relais permanent éphémère entre passé et futur.



Michel VOITURIER.

 

 

Haut de la page