A (11) | B (4) | C (10) | D (17) | F (3) | G (7) | H (4) | I (1) | J (7) | K (7)


CÉRAMIQUE

Chavée Bal, 1
1390 Nethen
Belgique
+32 (0)473 80 55 89

Instagram: patrickjadot 
www.patrickjadot.be
patrickjadot@skynet.be

 

Comment traduire:
Le réchauffement d’un bol au creux des mains. L’assise des doigts sur un gobelet.
Le toucher d’un matériau. La transmission d’un rythme. Une courbe réconfortante.
Tout en laissant place à la personnalité de la matière et aux gestes du potier.

Je travaille des séries de même fonction, cela me permet de me libérer de la contrainte technique pour ne laisser place qu’à l’émotion et au geste.
Mon outil de travail principal reste le tour de potier même si bon nombre de manipulations se font ultérieurement.

Le choix de la porcelaine fut guidé par sa blancheur, sa translucidité, sa dureté. L’utilisation d’outil en bois donne le rythme à la construction des pièces. L’absence d’émail à l’extérieur des pièces les préserve de barrière entre la main. Quant au fait qu’aucune pièce n’est la même que l’autre, c’est la traduction de l’état d’esprit du moment où elles ont été travaillées. Mon travail demande à être touché, manipulé, essayé. Le tout en respectant les contraintes d’une vaisselle usuelle. Quant aux détracteurs de la couleur... le contenu fera la couleur du contenant.

 

BIJOUX

Avenue Reine Marie-Henriette, 17
1190 Bruxelles
Belgique
+32 (0)477 53 96 42
mjed@skynet.be

Je travaille l’ardoise depuis les années 80. Noire de Martelange, violette veinée de vert de Fumay, grise d’Anjou. J’ai recours à des baguettes de laiton pour animer le noir de la pierre, souligner les lignes de la forme et renforcer les assemblages. C’est doré, lumineux… et ça fait des bijoux facile à porter, à des prix abordables… avec une technique (autodidacte) tenant plus de l’ébénisterie que de la couverture de bâtiments.

Un bijou « masculin »

L’idée du bijou de col en pierre polie vient de la constatation de l’absence d’offre de bijoux masculins et de l’envie de trouver quelque chose n’ayant pas encore été fait.

Monté sur élastique comme un nœud papillon classique, c’est solide, confortable et élégamment non-conformiste.

Cette production ne peut être qualifiée de monomanie : j’ai aussi fabriqué des boutons, des pendentifs, des broches et même des objets simplement décoratifs.

Gagnant ma vie comme typo-graphiste, m’étant fixé comme règles de ne jamais refaire deux fois la même pièce et de rechercher toujours une finition irréprochable, la surproduction de bijoux de col n’a heureusement jamais été l’objectif proritaire, mais, comme en plus de m’amuser avec mes dix doigts, j’ai même rencontré des clients pour en porter…

BIJOUX

Rue de Mérode, 171
1060 Bruxelles
Belgique

+32 (0)478 82 17 15

delphine.joly@gmail.com

Chaque pièce est un laboratoire.

Le processus de création se déroule toujours de la même façon.
Une idée inconsciente s’impose sous forme d’image.
La fonction du bijou (bracelet, collier ou broche) ainsi que le format de la pièce sont évident dès le départ.

S’en suit la recherche des matériaux adéquats pour exprimer le bijou.
Après les divers essais de matière, l’objet devient concret et sa signification en émane.

Je renforce alors sa lecture et son esthétique en éliminant les détails superflus et en tenant compte du tombé des matières, du mouvement du bijou sur le corps et de la légèreté des éléments.

Le titre intervient à cet instant, le Bijou devient alors une œuvre, une confidence….

Dans cette collection, l’écrin  de certaines pièces fait partie intégrante de la composition de l’œuvre, qui devient alors un objet design,  à exposer, admirer puis à porter en bijoux.

2016 - Porcelaine - L=15, H=11 - Ph:JC Pierloot

CERAMIQUE

Rue Dohet, 41
5651 Tarcienne
Belgique
+32 (0)71 21 80 28
francoise.joris@skynet.be
http://users.skynet.be/francoise.joris/

 

Mon tra­vail sur la por­ce­laine a com­mencé par la réa­li­sa­tion de bols très fins mais je vou­lais repous­ser les limites de la matière et don­ner libre cours à mon imagination.

Après de mul­tiples recherches et expé­ri­men­ta­tions à la limite des pro­prié­tés du maté­riau, je me suis désor­mais tour­née vers des formes aux excrois­sances aériennes ou cou­vertes de lan­guettes fine­ment entrelacées.

Ce résul­tat est obtenu par l’adjonction de pâte à papier et de fibres tex­tiles dans la por­ce­laine ce qui lui donne du corps tout en conser­vant une grande sou­plesse de tra­vail. De fines feuilles de papier por­ce­laine sont d’abord étalées sur un plâtre pour être ensuite mises en forme, décou­pées en longs rubans, déchi­rées ou assem­blées au gré de mon inspiration.

La cuis­son en oxy­da­tion à 1250° garde la blan­cheur de la por­ce­laine et lui confère une trans­lu­ci­dité remar­quable qui lui donne un aspect presque vivant.

La por­ce­laine asso­ciée au papier ou à des fibres ouvre un champ d’expérimentation aux pos­si­bi­li­tés quasi infi­nies qui conti­nuent de gui­der mon ins­pi­ra­tion vers des formes irréelles et aériennes.

 

CÉRAMIQUE

Avenue Général Eisenhower, 139
1030 Bruxelles 
Belgique

+32 (0)478 90 92 23
sarasculpture79@yahoo.fr
www.sara-de-menezes.book.fr

 

Plasticienne née à Lisbonne en 1979 et basée à Bruxelles. Elle a grandi dans l’univers des ouvrages de dames, entre les aiguilles et le crochet. Elle a étudié la céramique, la peinture et la sculpture à La Cambre (Bruxelles). Ses récentes expositions abordent l’univers féminin sous différents angles, avec des matériaux comme la porcelaine, le latex, les tissus et les cheveux notamment, qu’elle modèle, tripote, triture et exploite jusqu’aux limites physiques et métaphoriques.

Ses « Porcelaines », des bas, des tours de cou et de poignet tricotés en céramique, nous parlent de blancheur et de légèreté solide.

Dans « L’hôpital des arbres », ce sont des bandages en porcelaine qui cautérisent les extrémités de branches d’arbres cassées, dans une rencontre où la nature prend le dessus.


« Deuxième peau », ce sont des robes et des accessoires en cheveux humains tressés et tissés qui laissent transparaître la mortalité de l’être dans l’immuabilité du matériau.


Elle expose ses productions soignées et raffinées en Belgique, en Italie et au Portugal. Son travail explore sans détours la position de la femme d’hier, d’aujourd’hui, et de demain.

Haut de la page