A (11) | B (5) | C (10) | D (18) | F (4) | G (7) | H (4) | I (1) | J (7) | K (7) | L (15) | M (13) | N (2) | P (4) | R (8) | S (6) | T (5) | U (2) | V (8) | W (3)


CERAMIQUE

70, Route de Bomerée
6032 Mont-sur-Marchienne
Tel : 071-43 55 21
GSM : 0497-62 13 13
spotoa@hotmail.com

Mon tra­vail se situe entre la céra­mique et la pote­rie. Les formes, tou­jours simples, naissent le plus sou­vent du tour du potier. Elles m’apparaissent essen­tielles et me troublent par l’harmonie qu’elles révèlent.

 
Avec cette nouvelle série, Arnaud Sprimont poursuit un peu plus en avant les questionnements à la base de sa recherche créatrice. Grâce à une observation à la fois scientifique
et empirique des cellules et des structures du vivant, il arpente un univers invisible et effrayant, où se dévoilent les liens puissants qui existent entre la nature et l’humain. C’est
précisément l’exploration de ce réseau larvé qui est au coeur de sa démarche et de sa volonté de se définir dans et en harmonie avec la nature, à l’instar des microbiotes vivant en accord avec leur hôte.
Au départ, A.S. puise sa matière première au sein même de la nature. A partir d’éléments récoltés au gré de ses pérégrinations, il crée un nouvel alphabet du vivant, qui sera pour lui la base d’une grammaire, destinée à ra- conter sa propre humanité. S’en suit un travail d’hybridation: une construction est réalisée à partir de plusieurs éléments, créant une sorte de nouvelle composition biologique pleinement fantastique et à l’aspect baroque, tel un croisement d’espèces improbables. Ainsi son interprétation du matériau tend à dématérialiser les formes, afin qu’elles deviennent représentation de son propre univers. Leur aspect blanc, neutre, proche d’une image scientifique, s’approche au plus près de la forme, pour en capter les reliefs et les ombres.
Les pièces d’Arnaud Sprimont se révèlent comme un prolongement du corps humain dans ce qu’il a de plus secret et insondable, au travers une volonté de définir sa nature profonde, dans toute son infinité.
 
Marie-Luce Martin
 

BIJOU

Hogeschoollaan, 61
1050 Bruxelles
Belgique
+32 (0) 495 327 052
stankov.dmtr@gmail.com
www.dimitarstankov.com
 

Dimitar a la profonde conviction que les sons ont une forte influence sur l'esprit et le corps humain.

Les sons ont le pouvoir de créer des images qui peuvent rester constamment dans notre esprit.
Partant de là, il va utiliser ces potentialités pour visualiser le son et le convertir en objets d'art et en bijoux qui peuvent entrer en contact physique avec le corps humain. Il s'est basé sur une étude des sons et de leurs vibrations. Celle-ci est appelée Cymatics.

D'un point de vue pratique, il utilise le son d'une Kaba gaida bulgare pour créer des formes dans la fécule de maïs. Dès que l'amidon est versé sur un haut-parleur et que la musique est jouée. Celui-ci réagit aux  différentes fréquences, des tensions sont observées et ensuite, des formes en trois dimensions et en mouvement constant apparaissent. Ces formes sont prises en vidéos, photos et croquis et elles sont converties en objets construits à partir de petits morceaux de fil soudés ensemble, semblables à toutes les notes qui doivent être assemblées pour créer de la musique.

Fasciné par la douceur de la peau d'agneau utilisée pour la fabrication d'une cornemuse, Dimitar va étirer des tripes d'agneau autour de ces formes faites de fils.

En raison de sa capacité à rester flexible lorsqu'elle est mouillée et à durcir lorsqu'elle est sèche, cette matière  présente des caracteristiques uniques qui permettent la transmission des informations sonores capturées et des mémoires cryptées dans les objets.

La gamme naturelle des couleurs des tripes est associée aux couleurs utilisées pour décrire les différentes tonalités de la musique.

JEWELLERY

Rue Fernand Neuray, 15
6740 Etalle
Belgique
+32 (0)498 439 454
d_th1@hotmail.com
www.dominiquethomas-vsb.blogspot.com

 

Ces dernières années, j'ai expérimenté plusieurs techniques de travail et de matériaux. J'ai cherché, essayé, laissé et gardé. J'ai beaucoup travaillé le fil et les techniques textiles, associé au métal, (argent, acier) pour obtenir un travail souple, aérien et transparent.

Depuis peu, j’ai découvert la fibre de carbone. Ce matériau m'offre de multiples possibilités par son extrême légèreté. Il me permet de créer des pièces de dimensions plus importantes et néanmoins « confortables » car très légères.

Mes créations actuelles tendent vers un aspect plus architectural mais toujours en accord avec ma démarche initiale: je "construis" le bijou entre le corps et l'espace et chaque pièce est une réelle réflexion. 

CERAMIQUE

Burg. Portmanslaan 16
B-9200 Dendermonde
Tel 052/22 65 56
chantra@outlook.be

Sans être figurative ou narrative, elle parvient à transposer subtilement ses expériences de couleur, espace et structure dans ses créations. Ce sont des peintures matérielles avec ocres, bleus et verts, vibrant entre structures linéaires et impressions. Elle aime le répétitif autant que l’imprévu. Son travail est un ensemble de rythme et de musicalité. Elle est aussi passionnée par le jeu de lumière, la porcelaine étant transparente, le défit devient plus grand avec le grès. Elle façonne de petites ouvertures dans la structure de la paroi afin que la lumière soit capturée pas la forme et le relief de même qu’elle se déplace dans et hors du pot.  

CÉRAMIQUE

   

   Ruelle de Brivelain, 1
   4500 Huy
   +32(0)85 25 16 14
   trignolet@gmail.com

 

La nature redessinée…

Anne-Marie Trignon crée des pièces simples, issues de la forme rigou­reuse et arché­ty­pale du cylindre, sortes de creu­sets, où quelques restes figés de matière sub­sistent. Ces volumes lourds et épais prennent nais­sance sur le tour du potier, mais plu­tôt que de conser­ver leurs formes ini­tiales, elle les pro­voque en brû­lant leurs sur­faces, en sou­met­tant leurs parois à des pres­sions, à des contraintes, à des tor­sions qui déchirent, blessent et révèlent le cœur du maté­riau. Vient ensuite la longue et pas­sion­nante cuis­son où les vapeurs salées lèchent, contournent et déposent de sub­tiles brillances oran­gées sur les engobes qu’elle a bros­sés ini­tia­le­ment. Imprévisible est le feu : traces du pas­sage des flammes, cou­leurs et nuances appa­raissent au défour­ne­ment, alchi­mie réin­ven­tée, décep­tions et joies alter­nées. Anne-Marie Trignon avec pas­sion et tou­jours avec des gestes mesu­rés sou­met l’argile à sa volonté, la plie et la pousse dans ses der­niers retran­che­ments, recule les limites de la ten­sion et de la plas­ti­cité, et la contraint jusqu’à la rup­ture. Quête sans cesse renou­ve­lée, elle conti­nue d’explorer la terre afin d’en expri­mer la puis­sance et la force, invi­ta­tion à voya­ger au centre de ce maté­riau unique et irrem­pla­çable, uni­ver­sel et tel­le­ment proche de nous.

Aurélie Bouchat

 

CERAMIQUE

Rue du Rossignol, 62
7340 Colfontaine
Belgique
+32 65 667 478
jp.urbain@skynet.be

 

« Entre mes mains »

Matière rude et compacte entre mes mains,
Dialogue entre minéral et toucher,
Je t’étreins et te domine.
Argile souple et docile entre mes doigts,
Sillons entre griffures et caresses,
Je te fais vide à mieux m’emplir.
Entre paumes et empreintes,
Te voilà bol, prêt à offrir.
Je te tiens ou plutôt tu me tiens,
Qui tient l’autre?
Entre mes mains, toujours et encore,
Se renouvelle l’histoire.

                                        Jean-Pol Urbain

 

A force de tâtonnements, d’essais et d’échecs, j’explore l’univers du Shino au travers de cuisons au gaz et au bois. Essayant de redécouvrir les qualités duShino d’hier pour exploiter leurs potentialités expressives dans une céramique d’aujourd’hui.

BIJOU

 

Rue Bruyère Saint-Jean, 78
1410 Waterloo
Belgique
+32(0)495 23 39 23
didric1@skynet.be

http://diederickvanhovell.com

 

 
J’aime l’idée que chaque bijou soit le fruit d’une recherche particulière, recherche de matériaux, de technique, de forme, de couleur , que ce bijou devienne unique, rare, singulier.
C’est pourquoi, chaque pièce (surtout les bagues) est vraiment unique, ne sera pas reproduite, portera un nom, une petite histoire lui sera associée et un jour sera portée par une femme toute aussi unique!
Les matières utilisées, souvent très colorées sont parfois trouvées, recyclées, reçues.
Pour exemple, j’ai recyclé les couverts en argent de ma grand-mère, c’est le début de l’histoire.
Les techiques font aussi l’objet de recherches constantes, de formations, de curiosité.
J’aime les outils, les techniques particulières, les méthodes improbables, les surprises.
 
 
 

Son oeuvre se structure comme si l'intérieur du corps, se développait à l'autre,petit à petit, courbe après courbe, cellule après cellule.Par aller-retour, par formation hasardeuse, intuitive, le bijou se crée.
Parfois, il est coloré,déjouant la notion de préciosité.La couleur de son oeuvre sculpturale,disparaîtra,de façon évolutive par le corps porteur et laissera apparaître,par usure,l'or flamboyant. Ses "courbes",colorées ou non, évoluent de manière organiques, biologiques, cellulaires, avec une volonté de dire, une volonté de parler. Le bijou se crée pour rencontrer l'autre. Son travail s'ouvre vers la discussion, de manière généreuse, libre, vivante!
C'est une rencontre entre humain et humain, entre objet et corps, que Nelly nous propose. Ses parures "corporelles", nous donnent à voir, nous donnent à parler, nous donnent à penser.

Claire Lavendhomme 22 janvier 2015

BIJOU CONTEMPORAIN

   39, Zwijgerstraat
   2000 Anvers
   Belgique
 
Deux collections: Cultivate et AKA#ISeeFaces
 
Cultivate dit mon point de vue sur la vie de la ville. J'ai moi-même grandi à la campagne. Et puis la différence avec la ville est grande. D'un côté, nous dommage la nature, de l'autre, nous voulons les protéger.
 
AKA#ISeeFaces parle de la Pareidolia, phénomène psychique selon lequel le cerveau veut reconnaître des choses qu'il pense voir. Comme les enfants voient un château dans les nuages. Mais quand nous vieillissons, cela peut être préjudiciable et cela peut avoir de graves conséquences. Les formes de ce travail sont donc complètement aléatoires.
 

BIJOUX

Mechelsesteenweg, 119 B
2018 Antwerpen
Belgique

+32 (0)2 81 22 08
+32 (0)486 75 94 70
peter@vermandere-verheyden.be
www.petervermandere.com 

 

Comprendre la matière

La matière est le point de départ, mais lors de la création tout se passe en même temps : materiaux, idées, formes, concept,… On dit que ça s’explique, mais moi je préfère ne pas trop déranger le mystère. Je pense que la matière peut être très inspirante, dans le sens de “qu’est-ce que c’est, d’où ça vient, comment est-ce que ça se forme, quels types existent, au sein de quelle tradition était-il développé ou utilisé. Je trouve que le processus est important car le résultat suit automatiquement. Je préfère l'intéressant sur la beauté, mais partager des choses intéressantes fonctionne mieux lorsqu’on utilise une langue esthétique. Mon oeuvre flotte entre ces deux polarités.

Cuisiner la pierre

Mon nom, Peter, vient du mot Grec : Petros, qui signifie "roche" ou "pierre". J’ai grandi entre le studio de mon père et la cuisine de ma mère. Mon père était un sculpteur et dans ma jeunesse, je passais des heures à briser et marteler le briquaillion pour voir s'il y avait des cristaux ou des fossiles à l'intérieur des pierres. Prenez cette fascination pour les pierres et les processus géologiques par lesquels ils sont formés et mélangez-la avec le sens de la cuisine hérité de sa mère et vous aurez un sentiment de savoir ce que fait battre mon coeur artistique. Cette mix me donne des idées pour developper et maîtriser les processus nécessaires pour créer ds choses nouvelles. Je suis à la recherche de l'équilibre entre les choses interessantes et la beauté. Je ne suis pas trop sûr de réussir, mais ça vaut la peine d'essayer.

La réponse réside dans la fabrication

Créer des choses est profondément humain, fabriquer avec nos mains est ce qui nous distingue des autres mammifères. Quand je travaille, je ressens un profond sentiment de connexion avec mes ancêtres proches et lointains. L'artisanat est important, mais il devrait servir comme une partie de la langue qu’on utilise pour raconter l'histoire. 'Hic et nunc” est une devise écrite sur le miroir dans mon studio, je suis ici et c'est ce que je fais aujourd'hui. Je suis un croyant ferme de sérendipité, le heureux hasard, qui donne des découvertes imprévues tout en (re)cherchant autre chose.

BIJOUX

rue du Maitrank, 100
6700 Arlon
+32 (0)496 47 82 76
mmvoz@skynet.be 
www.mmmmm.be

 

Monique Voz est témoin, créatrice et chercheuse dans les domaines de l’astronomie, des mathématiques et de la sensualité. A la réalisation d’un seul objet ou d’une série indépendante, elle privilégie la création de mondes à l’intérieur  desquels naissent les objets. Elle y associe une tradition orale et les présente sous forme d’installation-performance. Elle se reconnait dans une vision de l’art et du monde qui adjoint le passé et le futur autour d’un présent immédiat, en dehors du temps. Associé à  l’anticipation. En tant qu’artiste belge elle se reconnait dans un univers surréaliste-contemporain qui s’interrogerait  sur la nature des mondes et dans lequel elle nourrit son penchant pour le mystère.

Monique Voz, de formation initiale mathématique et scientifique, a bifurqué vers les arts en 1996. Elle a travaillé dans son atelier de Chambésy à Genève de 2002 à 2006. Elle œuvre actuellement à Bonnert en Belgique.

CERAMIQUE

1, rue de les waleffes
4530 Vaux et Borset
00(32)19/567785
fabienne.withofs@gmail.com
http://withofsfabienneceramique.skynetblogs.be/

 

L'objet naît du vide qui pousse.

Construction, débordement, fusion de matière.
Magma de boue s'accrochant à la terre comme un parasite devient partie intégrante voire base pour l'évolution (élaboration) future des œuvres.

Etre habité pour bâtir.
L'objet reflète avant tout la simplicité du monde réel avec ces raccords visibles, des faiblesses qui deviennent indispensables à l'équilibre.

 

Tout est relation, des objets entre eux et avec le public,
de la matière à l'espace,...
Le graphisme ou l'écriture réminiscence, signes des temps relie l'objet à la mémoire.

 

Haut de la page