A (11) | B (4) | C (10) | D (17) | F (3) | G (7) | H (4) | I (1) | J (7) | K (7) | L (15) | M (14) | N (2) | P (2) | R (8) | S (6) | T (5) | U (2) | V (8) | W (3)


CÉRAMIQUE

Rue d’Espagne, 98
1060 Bruxelles
Belgique
+32 (0)488 60 14 25
myriamagoulet@hotmail.com
www.myriamagoulet.com

 

Que peut-on apprendre par l’observation des artefacts qui témoignent du passage de l’être humain? De quelle manière les objets que nous produisons et avec lesquels nous sommes en contact quotidiennement forment-ils à leur tour notre expérience dans le réel? De quoi est constituée leur existence, qui se poursuit au- delà de la fonction pour laquelle ils furent créés en premier lieu? De quelle manière interagissent-ils par delà leur relation à l’humain, au sein d’un écosystème plus vaste?


Ces interrogations sur la nature des objets reviennent tel des motifs à travers mes projets et impliquent souvent de faire coexister des éléments à priori contradictoires, tant au niveau conceptuel que technique.


La céramique, médium associé à la fois aux arts appliqués, à l’art contemporain et aux productions industrielles, se trouve toute désignée pour incarner ces tensions. Je m’intéresse particulièrement à la technique du moulage, qui me permet de reproduire des éléments trouvés et de les recomposer en assemblages aux contours nouveaux.
À travers mes créations, je souhaite créer une rupture dans notre perception de la vie quotidienne et permettre d’entrevoir l’émergence d’autres réalités possibles.

Installation

CERAMIQUE

Rue Morel, 17
7500 Tournai
Belgique
+32 (0)69 67 18 72
fazy@autourdufeu.net
www.afchary-kord.com

Fazy façonne de la terre, la cuit. Elle parle de la terre de son pays qui brûle. Fazy modèle sa mémoire. Le feu de ses amours lèche les objets qu’elle pétrit. Terres et feux pluriels.

En tant que femme et émigrée, elle fait œuvre d’enracinement et de déra­ci­ne­ment. Elle se nour­rit de sa propre vie, de son regard qui est le sien « parce qu’elle a vécu comme ça » . Elle a soif de dire vrai sans souci de faire beau. Elle se désal­tère sans com­plai­sance aux sources de son his­toire, voire de ses drames.

Tout au long de son récit per­son­nel, elle modèle la matière noble et pré­cieuse qu’est la por­ce­laine pour construire une œuvre fra­gile, jaillie de l’ombre, sus­pen­due entre ciel et terre, comme mena­cée de s’effondrer assu­rée de s’élever ; au fil du tra­vail, elle tisse autour de nous un petit tour du monde.

Pierre Dailly

Reportage de notélé réalisé sur le travail de Faezeh Afchary-Kord:
http://www.notele.be/list33-fruits-de-la-passion-media43187-la-poesie-selon-fazy.html

CERAMIQUE

Rue Jules Besme, 18
1081 Bruxelles
Belgique
+32 (0)2 427 14 91
+32 (0)479 365 063
candrin@bluemail.ch
www.carolineandrin.com

Sur le plan international, la céramique des années 2000 fut marquée par un retour en force de l’utilisation du matériau porcelaine. Caroline Andrin s’est illustrée dans cette mouvance. Le travail de cette artiste franco-suisse qui vit en Belgique fait la synthèse entre les spécificités des matériaux terre et les concepts de l’art contemporain. Sur le plan technique, elle est une spécialiste des techniques de moulage d’objets complexes et de matériau divers (textiles, plastiques, cartons, toile, etc.) dont elle modifie et détourne les formes et la signification. Ses œuvres sont des objets sculpturaux qui parlent des souvenirs et des traces de l’existence. Cependant, par un langage plastique fort, elle évite toute nostalgie et cultive plutôt un certain sens de l’intrigue. 

Bien qu’attirée par la blancheur de la porcelaine qui confère une certaine  neutralité à ses oeuvres, très récemment, elle a utilisé d’autres terres pour une série singulière baptisée « Skin Game » et faisant référence aux trophées de chasse. Le moulage de gants en cuirs, préalablement découpés et recomposés, le coulage puis la cuisson de cette terre aux teintes nouvelles, ne nous éloigne pas du matériau initial sans qu’il s’agisse de mimétisme total. Une fois suspendu, l’oeuvre cultive l’intrigue comme le faisaient précédemment ses bonnets de bain devenus à la fois des bols ou des formes marines. Dans toutes les œuvres de Caroline Andrin, la technique rejoint l’esthétique ; le  sujet incarne l’objet. Les techniques utilisées amènent à des prises d’empreintes. L’argile se dépose sur les parois du moule et capte le relief du modèle avec une grande fidélité. A l’artiste de jouer avec le processus en tant que tel en marquant des coutures initiales bien réelles ou provoquée par le moulage.  On peut donc dire que Caroline Andrin travaille des peaux qui font formes et donnent sens.

Ludovic Recchia, juillet 2012

CÉRAMIQUE

Rue Vanderkindere, 225
1180 Bruxelles

Belgique
+32 (0)2 344 86 82
+32 (0)497 45 70 31
brigitte.arbelot@gmail.com

 

Tectonique de l’âme

Se laisser guider par la terre
Comme d’autres le furent dans de sombres cavernes
Eprouver la douceur, la dureté et la fissure
Accepter l’obsession, la lenteur du mouvement
Avancer
Se perdre dans d’obscurs silences
Semer des graines comme autant de traces
De l’inconscient fécondant la conscience
Et laisser vibrer, un instant, l’écho d’un langage partagé.

 

Mes formes s’inspirent de représentations microscopiques de la nature, de l’œuvre de différents artistes (tels Bente Skjöttgaard, Mondrian ou Hans Coper) et des formes d’arts symboliques.

Après modelage de la forme en grès noir, je travaille la pièce en la creusant ou par ajout de bandelettes de terre. La lumière provient des ombres, d’un engobe, d’un émail ou encore de la blancheur de la porcelaine. Le temps et la répétition des gestes me permettent de laisser remonter des images, une pièce appelant la suivante. Comme le dit Gaston Bachelard : « la terre nous psychanalyse ». De par sa nature intime elle est mon fil d’Ariane. Mes pièces traduisent cette question de cheminement, de création, de perte et d’évolution.

Il y a d’abord des graines, qui s’inscrivent dans un mouvement créatif, perpétuel et fécond. Elles sont multiples et se déclinent à partir d’une graine « mère ». Puis elles germent, se divisent, et finiront leur métamorphose pour passer d’une forme abstraite vers une forme d’usage, le vase ou contenant. Petite histoire de terre…

 

BIJOUX

Groenendaalsesteenweg, 88
1560 Hoeilaart
Belgique

+32 (0)2 66 04 329 
+32 (0)486 426 916
nevin.arig@yahoo.fr
www.nevinarig.weebly.com

 

Mes bonnes humeurs

Capture des couleurs dans le ciel, éclat de lumière du matin, goute sur les jeunes feuilles,  agréable fraîcheur d’un soir d’été… C’est comme cela que je définis le départ de mon travail.
Ce ne sont pas des bijoux faits avec les techniques traditionnelles, mais ils racontent une histoire et expriment mes pensées. Chaque pièce est unique et le fruit du hasard et de l’alchimie des couleurs.
Il faut les toucher, caresser, je les ai créés pour illuminer la vie de tous les jours.
J’aimerais offrir un moment de beauté et une concentration d’énergie  positive dans un monde où tout est codé et classé par les traditions spirituelles et symboliques. Par moment, on oublie de regarder ce que la nature nous offre simplement et c’est cette fenêtre que je voudrais ouvrir tous les matins.

BIJOUX

Rue de la Filature, 1
1060 Bruxelles
Belgique
+32 (0)2 538 78 25
+32 (0)473 47 29 31
isabelle.azais@gmail.com

Isabelle Azaïs a étudié les beaux-arts en France mais c'est dans la création de bijoux coutures qu'elle s'est fait connaitre. Pendant 10 ans elle a augmenté un large catalogue de créations en cuir.

 Depuis 2012, elle a ouvert une nouvelle section de recherche autour des plastiques recyclés. Avec les sangles d'emballage des paquets qu'elle collectionne par couleur, elle crée des bijoux graphiques qui dessinent sur le corps des environnements urbains. La broche Espace Public en est un exemple.

La dernière collection appelée Septième Continent est consacrée au travail avec les sacs plastiques qu'elle collecte dans les rues de Bruxelles. Travaillé à la chaleur ses matières offrent une large palette de possibilités en volume comme en aplat. Il s'agit ici de proposer une collection-fiction dans laquelle l'océan saturé de plastique rejette sur les plages du monde entier des bijoux d'une beauté venimeuse...

 Isabelle Azaïs propose aussi depuis 10 ans une programmation d'expositions dans son atelier boutique du centre-ville où elle défend les disciplines des arts appliqués au travers des disciplines telle que la céramique, le textile, le design d'objet et le bijou contemporain (...) 

 

BIJOUX TEXTILE

Rue de la senne, 67
1000 Bruxelles
Belgique
+32 (0)2 513 67 12

+32 (0)474 32 95 76
info@cecilebertrand.eu
www.cecilebertrand.eu

L’histoire commence par une collection de textiles anciens, soie imprimée de préférence, l’origine de ma source d’inspiration.

Les foulards touristiques sont choisis pour leurs scènes pittoresques ou désuètes, et les paysages italiens bucoliques s’ajustent au bijou.

Les courbes, sphères et lignes fluides sont privilégiées et se confondent au décolleté. Ces volumes généreux et arrondis, aux couleurs lumineuses du satin de soie, s’enroulent en souplesse, et glissent sur une encolure.

CERAMIQUE

Rue gray, 120
1040 Bruxelles
Belgique
+32 (0)495 320 451
ph.brodzki@yahoo.fr

 

 

 

Philippe Brodzki s’est formé à la sculpture, à la céramique et au dessin à Bruxelles, Cracovie et Düsseldorf – où il fut accueilli dans les années 70 par Marcel Broodthaers, et où il suivit une formation à l’académie auprès d’un autre géant : Joseph Beuys.

 Au premier coup d’œil, les sculptures de Brodzki paraissent se dévoiler dans l’expression d’une beauté anachronique ; elles s’avèrent en fait plus provocatrices que passéistes. Détachées des codes et tendances esthétiques actuels, elles posent l’acte créateur comme un acte de liberté. Finement sculptées, polies et patinées de main de maître, parés d’étranges couvre-chefs qui font dévier malicieusement le propos de l’artiste, ces personnages réalistes mais irréels ne sont pas sans évoquer, dans les profondeurs de notre imaginaire, d’improbables figures mythologiques remontées à la surface du temps.

L’artiste situe son œuvre au-delà de la technique puisqu’il ne s’agit pas d’une représentation juste mais d’une association d’éléments plastiques qui questionnent.

L’œuvre est en décalage esthétique dans sa représentation d’une beauté classique, dont Brodzki souligne l’importance, à la fois dé-codifiée et irréelle.

La pratique du moulage incitant à la multiplication des tirages, les différents assemblages en font des œuvres uniques - les bustes semblables varient par les parures, les couleurs et la texture de l’émail, ainsi chaque pièce personnalisée trouve sa propre identité et inspire la suivante.

BIJOUX

Rue Wéry, 69
1050 Ixelles
Belgique
0032 26 49 47 78
isabellecarpentier@hotmail.fr 
www.isabellecarpentier.blogspot.com

Je sculpte  dans des blocs de Corian, de métal et de verre,
Des formes qui s’apparentent  à des des structures minérales.
Je travaille sur le  déséquilibre, le contraste, la mobilité des masses et la fragmentation.
Un bloc uniforme et compact contraste avec un espace  composé d’une multitude de fragments colorés.
Cette structure décomposée met en exergue le chaos, le gouffre  représenté  comme un fourmillement tandis que la structure compacte nous met en lien avec l’essence de l’existence et nous ramène à une forme simple ou s’accroche la lumière et se suffit à elle-même.

CERAMIQUE

Rue de Hannêche, 9
4219 Acosse
Belgique
+32 (0)470 28 49 52
valloma.jedi@hotmail.be
valloma.skynetblogs.be

 

 "EXODUS"

Les sculptures naissent, réponses à des stimuli,  influencées par le quotidien, la nature, les états d’âmes, l'héritage culturel prenant sa source dans les mythes , les légendes et les contes:  passés, présents et futurs, d'ici ou d'ailleurs,...

Le jeu s'installe entre la matière et les mains insufflant galbes, formes voluptueuses ou arêtes saillantes aux créations, les rendant sensuelles, érotiques, poétiques ou agressives, toujours en mouvement et en simplicité exprimant les dualités, les confrontations entre : le bien et le mal, la raison et la folie, le réel et l'imaginaire, l'attraction ou la répulsion...

Quête de chemins pour  décoder et sublimer la porcelaine, mettre en évidence ses qualités intrinsèques : mémoire, noblesse, pureté, blancheur, éclat et translucidité qui nous gratifie d’inoubliables spectacles d’ombres et de lumières, la rendant fascinante et addictive!

Coutures, plis, aspérités, déchirures, orifices, stigmates… sont autant d’incursions sur et dans la matière, au-delà de son équilibre et de son point de rupture, défiant continuellement ses limites.

L’utilisation, sur une même pièce, de la porcelaine dans tous ses états : plastique,  cuir, liquide ou sèche permet d’obtenir différentes sensations visuelles, tactiles et auditives , aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur de l'oeuvre : équilibre pour les sens et l’esprit…

CÉRAMIQUE

Rue de Verviers, 2
7160 Chapelle-lez-Herlaimont
Belgique
+32 (0)64 44 66 26
colacito-fiorella@hotmail.com

Plusieurs années durant, mes pièces en grès évoquaient des éléments vivants.

Avec ce projet, je me suis tournée vers des formes plus géométriques, quasi régulières. Je m'en approche en gardant l'aspect fissuré et crevassé qui attire le regard vers l'intérieur. Pas de face lisse, pas d'arrêtes saillantes.

L'agencement des différentes pièces compose une certaine complexité avec une circulation de lumière entre chaque "quartier". L'ordre n'est qu'apparent...

La déclinaison des différents bleus, noirs, sablés évoquent des matières minérales.

En effet, il n'est pas impossible que ces formes continuent à se reproduire pour construire une organisation plus complexe évoquant un désert pavé de roches sculptées par l'érosion éolienne. 

 

BIJOUX

Rue François Couteaux, 8
1090 JETTE
Belgique
+ 32 (0)2 486 87 41 41
info@frederiquecoomans.com
www.frederiquecoomans.com

"Quel est ton sens ? ", demande l'art au design.
"Quelle est ta fonction?", demande le design à l'art.

(Yoann Van Parys)

C’est sur base de ces deux simples questions que Frédérique Coomans développe son travail: tenter de conjuguer l’art et le design, le sens et la fonction. De manière presque intuitive, puiser dans l’air du temps et exprimer une émotion au travers d’un objet, le bijou, qui puisse être porté comme une sculpture de corps et affirmer sa personnalité au travers de celui-ci.

Créer l’étonnement en conjuguant des matières, des couleurs, des techniques qu’on n’imagine pas capable de se marier. Amener le « spectateur » à découvrir une autre dimension. Que l’esthétique de l’objet « bijou » sublime sa réelle valeur financière.

Pour réussir à réaliser ces « sculpture de corps », j’aime scruter les éléments qui m’accompagnent au quotidien. Je cherche sans cesse, je teste, je manipule, je m’abreuve de toutes les techniques qui me permettront d’amener le bijou à son terme, aussi anodines et aussi éloignées de la bijouterie soient-elles. C’est une des parties essentielles de la naissance d’un bijou. J’essaie de n’écarter aucun domaine de recherche.

Un souhait serait de pouvoir croiser mes idées avec celles d’un sculpteur, d’un designer textile, d’un photographe, d’un scientifique, d’un philosophe et bien d’autres encore pour pouvoir donner naissance à une idée commune qui reflèterait, en partie du moins, la société dans laquelle nous vivons actuellement.

LAURÉATE TREMPLIN

BIJOU

+32 (0)485 74 95 81
clémentine.correzzola@yahoo.fr
www.clementine-correzzola.com

Écouter les histoires que nous livre le Monde, tantôt conscient puis inconscient pour concevoir de truculentes structures qui ont pour prétexte l’assise du corps.
Expérimenter la matière pour la comprendre et savoir ce qu'elle peut nous permettre de raconter.

Elle dit : -"J’essaierai de trouver le prétexte, la nature, la forme, le geste qui transcriront de concert la couleur du récit pour créer un univers beau et délicat, chargé d'humanité."

Elle tentera d'intriguer le spectateur par jeux et bien sûr toujours pour enrichir le scénario...qui tendra de plus plus vers l'illusion...

TEXTILE

Chemin du Catty, 9
1380 Ohain
Belgique
+32 (0)479 29 84 50

helenedegottal@skynet.be

 

 

Hélène de Gottal crée des oeuvres éthérées qui se réfèrent à la nature morte et aux vanités par l'interrogation de la condition humaine et sa finitude. L’artiste propose différentes pièces issues de son corpus délicat où les matériaux interrogent le corps et ses fragments, l’abandon, l’oubli, la preuve du passage ou la décomposition. Depuis quelques années, Hélène de Gottal utilise des techniques issues de la dentelle au fuseau afin de bâtir de frêles et fascinantes constructions tendues de cheveux ou de crins de cheval. Ce matériau fascinant, répulsif, vivant renvoie à la question de la corporalité, à la splendeur de la vie et à son corollaire : la mort.
Soucieuse du destin tant des êtres que de la planète, elle cherche non par une démonstration scientifique mais par une appropriation sensible à nous interroger sur le rôle de chacun et sur la grâce qui existe en toutes choses, même celles au demeurant les plus effrayantes.

Christophe Veys

Bague Boulier compteur

BIJOU

Rue Antoine Dansaert, 175
1000 Bruxelles
Belgique
+32 (0)470 96 33 58
+32 (0)2 203 18 14
aurore@joyabrussels.net

 

Plus qu’un élément de parure, le bijou est pour Aurore de Heusch un moyen d’expression et une œuvre artistique. Petite sculpture ou pièce magistrale, ses bijoux sont le fruit d’une recherche minutieuse et sont souvent porteurs de message.

Pour Aurore de Heusch, tout est susceptible d’être revisité et réinventé. Du papier au métal noble, elle ne se met aucune frontière. Elle allie le féminin et le masculin pour créer des collections androgynes, délicates et fortes.  Ses collections sont souvent mixtes, et par le biais d’un mouvement, un bijou peut en devenir un autre.

Créatrice et gérante de la boutique-galerie JoyaBrussels, Aurore y expose, avec son associée Agnès Figueres, ses propres créations mais également celles d’autres créateurs de talent.

Avec JoyaBrussels, Aurore met le bijou contemporain et ses créateurs à l’honneur.

Ph.: N. De Smedt

BIJOUX

Rue Georges Lefèvre, 54A
6750 Mussy-la-Ville
Belgique
nataliedesmedt@gmail.com
http://nataliedesmedt.wix.com/nathaliedesmedt-jewelrydesign

Ma démarche, est plurielle, dans le fond, dans la forme. Elle est prise de position dans le choix des sujets, dans la contrainte d’intégrer les matériaux de récupération. Souvent glanés, parfois offerts, chaque objet attend son heure, classé dans les tiroirs de ma mémoire en vue d’une transformation proche ou ultérieure. Liberté et adaptabilité sont mes maîtres-mots. Indissociables, ils aboutissent à la création. Mon travail est inspiré par la femme, le sacré, la nature généreuse et sauvage. Les sujets s’entremêlent, comme naturellement attirés…Les souvenirs surgissent de ma mémoire, se transforment; puis, comme capté par leur support, se fondent en lui,   dévoilant un univers étrange et poétique…presqu’irréel. Comme des fables imaginaires et curieuses ; totalement incarnées dans l’objet, elles s’animent d’une vie propre et mystérieuse… Insondable.

BIJOU

Avenue de Koeckelberg, 50
1435 Hévillers
Belgique

wies.awardt@telenet.be

 

 

Les métiers d’art m’ont toujours fasciné et passionné pour en examiner les limites et les combinaisons nouvelles.

Le bijou en particulier m’offre la possibilité de raconter des histoires. La taille « portable » me contraint à trouver des solutions dans un « petit monde » et de combiner matériaux et techniques d’avant.

CERAMIQUE

Charreau de Leffe, 13
5500 LEFFE (Dinant)
Belgique
+32 (0) 472 62 83 96
katbruyere@hotmail.com

CERAMIQUE

Rue de la Hestre, 130
7160 Chapelle-lez-Herlaimont
Belgique
+32( 0)494 72 71 76
sonjadelforce@gmail.com

Argiles plas­tiques et bar­bo­tines liquides de por­ce­laine, matières informes, mêlées à de la fibre et de la ficelle, com­posent le tra­vail de Sonja Delforce.

Elle a étudié la pein­ture avant de s’intéresser à la céra­mique, et en tant que peintre elle uti­lise toutes ces matières libre­ment, ne s’encombrant ni du poids de la tech­no­lo­gie, ni de for­mules com­pli­quées d’émail ; elle crée spon­ta­né­ment, libre­ment, de manière presque ludique, mais tou­jours en s’appuyant sur la figuration.

Viennent les cuis­sons, réus­sies ou ratées, répé­tées, et les recui­sons par­fois sal­va­trices ; pièces ré engo­bées, inon­dées une seconde fois de por­ce­laine, ré émaillées, décep­tion et joie alter­nées ; décou­verte de nou­velles matières qui avec la haute tem­pé­ra­ture du four se fis­surent et fusionnent ; alchi­mie proche de la géo­lo­gie, où les oxydes suintes et migrent vers la sur­face, des brillances appa­rais­sant sur des plages mates et cris­tal­li­sées, une peau se figeant, dure et fra­gile, blanche et parée de colo­ra­tions subtiles.

J-C Legrand.

CERAMIQUE

Tienne de la Pichaute, 2
1300 Wavre
Belgique
+32 (0)10 22 54 96
delforgemarie@yahoo.fr

Mon tra­vail s’ancre dans un plai­sir de l’observation et du geste. Dans des jeux simples tels ceux de tor­sions et pres­sions exer­cées sur la terre crue et mal­léable, ou ceux qui par dépla­ce­ments des objets dévoilent les espaces conte­nus entre les masses.

Je décline et trans­forme la per­cep­tion des volumes et des direc­tions qu’ils des­sinent dans l’espace.

VERRE

Rue du Coude, 10
6044 Roux
Belgique
+32 (0)71 45 63 13
francine.delmotte@live.be

Intéressée par les formes incurvées – réalisées dans un premier temps en faïence ou porcelaine – mon intérêt s'est porté sur les pâtes de verre.

La finesse et la transparence sont recherchées dans des pièces composées de frittes de verre estampées dans des moules en plâtre réfractaire.

Cette structure légère permet d'obtenir des parois translucides. Les pièces sont exposées simplement ou présentées dans des cubes en plexiglas colorés ou blanc sablés.

VERRE

Rue de Mons, 51
1400 Nivelles
Belgique
+32 (0)67 84 07 32
artduverre.delporte@skynet.be

Aller au-delà de que ce que le regard me donne à voir….

L’arbre est depuis les temps les plus anciens, symbole de force, de pouvoir, de sagesse, de fertilité et de vie. Par l’observation de cet environnement naturel, ma démarche consiste à réaliser un parallélisme entre l’arbre, l’Etre et leur vie intérieure.

Par le jeu de moulage de branches, par l’utilisation de brindilles ou par l’observation de l’arbre soumis à l’influence du temps, je réinvente un monde qui oscille entre rigidité et mouvement, entre géométrie et sinuosité. Cette dualité se retrouve aussi dans le jeu d’apparence extérieure et de vie intérieure que j’exprime grâce au verre, matière elle-même duale: «Fragile et solide,[…], lisse et tranchant, le verre est ouverture et obstacle, il informe et protège. Sourd et sonore, intérieur et extérieur en même temps, il capte et diffuse, il est abîme et écran. »( Extrait  «verre grandeur nature»)

La conception artistique de mes œuvres va de pair avec les propriétés spécifiques que le verre peut lui conférer. Dans cette démarche, la symbiose de différentes techniques m’offre ainsi divers moyens d’expression. C’est ce dialogue possible avec la matière qui me fascine afin que je puisse allerau-delà de ce que le regard me donne à voir…

 

 

CERAMIQUE

Chemin de Latinne, 14
4263 Tourinne-La-Chaussée
Belgique
+32 (0)479 90 66 59
nathaliedoyen@yahoo.co.uk
www.nathaliedoyen.be

"Nathalie Doyen façonne la terre au même titre que la nature son paysage.

Elle ne craint ni la répétition du geste, ni celle de la forme,
ceux-ci respectent le rythme de son processus créatif.
Intuitive, Nathalie Doyen saisit l’instant, une vision, une sensation,
Observatrice, elle s’imprègne de ce nouvel univers,
Habitée, elle transcende l’impalpable.
Modeste, elle délivre ensuite par bribes le fruit de son "cheminement"…".

Laurence Van Nieuwenhoven

 

CREATRICE DE LIVRE - PLASTICIENNE

Rue des Mégissiers, 6
1070 Bruxelles
Belgique
+32 (0)495 42 53 72
isabelle.francis@gmail.com 
www.isabellefrancis-editions.com
www.isabellefrancis.be

Elle examine les émotions liées aux valeurs du travail dans le regard du public : appréciation, étonnement, absurdité, humour, désappointement.

Elle explore les formes d’apprentissages : la répétition/la reproduction/la copie/l’expérimentation/la disparition et ce qui en découlent parfois : l'aberration, la dérision, le temps perdu, le grand nombre, la déception.

 

CERAMIQUE | VERRE

Rue Brogniez, 149
1070 Bruxelles
Belgique
+32 (0)488 90 70 68
charlotte.gigan@gmail.com


 

Par le biais du langage architectural, j’interprète le sens du mot «façade». Qu’est-ce qu’une «façade»? Que nous montre-t-elle? Que nous cache-t-elle? L’assemblage de céramique et verre me permet d’aborder les notions d’opacités ou de transparence, de force ou de fragilité, de tension ou d’harmonie. Grâce à ces contrastes, je tente de matérialiser la frontière séparant notre espace privé de l’espace public.

TEXTILE

Avenue Jouret, 39
7800 Ath
Belgique
+32 (0)476 37 99 39

dolores.gossye@hotmail.be
 

Parce qu’elles me procurent un sentiment de liberté et d’authenticité, je travaille à partir des petites choses de mon quotidien : papier journal, toile tailleur, toile à beurre, déchets alimentaires, peaux de poissons destinées aux ordures, lichen, mousse des arbres, morceaux d’écorces. Je travaille avec à l’esprit le respect de ces choses, avec à l’esprit la conscience des richesses et des possibilités qu’elles m’offrent. Dans un premier temps, j’observe, je scrute, je ressens : loupe, dessins, écriture, recherche de textes, documents… Je cherche à comprendre mon univers, image fractale de l’Univers tout entier. Ensuite, j’expérimente : frottement, déstructuration, emprunte, broderie, bain de teinture, macération, scellage, momification… Je m’aventure jusqu’à ce qu’une porte s’ouvre sur des connaissances nouvelles. Je n’utilise que des procédés naturels et ancestraux. Ma démarche s’inscrit à l’inverse d’une hiérarchie où l’homme, au sommet de la chaîne, est un être supérieur à tout être vivant non humain. Je perçois la Nature qui nous entoure comme un ensemble de Mondes qui possèdent leurs propres systèmes élaborés de fonctionnement, de codes et même de langage.

RELIURE - DESIGN DU LIVRE ET DU PAPIER

www.annegoy.be
anne.goy@skynet.be

 

Relieur, designer du livre et du papier, Anne Goy travaille le livre de manière transversale et ouverte. Son goût pour la recherche et l'expérimentation l'amène à transposer ponctuellement ses codes et ses gestes pour aborder le champ du bijou. Pièces uniques ou séries limitées, ses bijoux sont essentiellement constitués de papier et de papier synthétique. Formes géométriques élémentaires, simples volumes, ils sont façonnés par pliage ou faits d’accumulation de strates selon des rythmes d’alternances précis, jouant de la taille, de la forme et de la couleur des pièces de papier.

 

 

CERAMIQUE

Rue Frans Hals, 17
1070 Anderlecht
Belgique
+32 (0)2 610 66 24
+32 (0)484 14 10 18
sarafistolle.g@gmail.com

 

Les questions posées touchent à la corporalité et sa sublimation. A partir d’un acte technique céramique de moulage, je transforme l’organe en organique en le rendant perceptible. Les épreuves successives du travail entendent dans un premier temps singulariser chacune des pièces pour ensuite les intégrer dans un ensemble qui rejoint à son tour le vivant.

L’organe est objet de tension, tant dans son volume; son contenu que dans «sa peau»; le contenant. En analogie avec la vie et le corps, l’organe nous donne à voir et à cacher. Il se révèle par dévoilement. Dans leur juxtaposition les céramiques, blanches, épurées prennent et donnent vie... et qui dit vie, dit «équilibre instable».

MULTIMEDIA

Avenue du Geai, 4A
1170 Bruxelles
Belgique
+32 (0)479 20 88 75
fernandaguzman73@gmail.com

Mes pièces parlement de différences, de blessures, de liens, de légèreté ou de protection.

J'utilise des matérieux faciles à manipuler ; le papier, le fil de fer, le fil de couture et divers matériaux de récupération.

Les cousant, les collant, les peignant, les nouant dans des gestes simples et répétitifs, pour recréer des structures à l’infini.

A l’aide de la lumière artificielle ou naturelle, je veux en transmettre une vision multiple.

Ma recherche se dynamise quand elle se confronte aux espaces architecturaux singuliers qui l’accueillent.

 

 

 

Série « Je me protège… »

Petits pièces  en papier, métal, fil en coton et matériaux de récupérations créées en 2014.

Elles désirent vous communiquer la fragilité à l’âge mur, le temps qui passe et la complexité de la découverte d’une nouvelle réalité, plus ouverte et plus sereine.

Elles sont murales pour dessiner des ombres et vous montrer différents dessins tout au long de la journée.

Elles se posent instables, fragiles et souples pour vous inviter à la création.

LAURÉATE TREMPLIN

DESIGN DE L'OBJET

Rue du Général Leclerc, 163
59350 Saint-André-Lez-Lille
France
+33(0)786 82 37 30
harb.philippine@gmail.com

 

Au cœur du pays de mes origines, le Liban, l'une des choses primordiales est l'hospitalité, le don de savoir recevoir ses invités, valeurs qui me sont également chères. La nourriture et prendre le temps de manger sont des points essentiels à la vie libanaise, ils rythment les journées. L'opulence et l'abondance sont emblématiques à ce pays. La table libanaise est toujours pleine à craquer, il ne faut manquer de rien. C'est donc avec mon projet que j'ai décidé de partager ce lien fort et de le représenter. Il illustre parfaitement cette générosité libanaise car c'est l’installation d'une table à mezze.

CERAMIQUE

Rue de Rome, 25
1060 Saint-Gilles
Belgique
+32 (0)474 49 50 57
safia.hijos@gmail.com 
www.safiahijos.com

Intentions et axes de recherche

Grandes et petites histoires, icônes sociales ou sacrées sont détournées et confrontées comme autant de symboles d’un monde qui vacille et s’effondre. La réinterprétation ironique de l’existant, la métaphore et la juxtaposition, le jeu et la mise en perspective des figures trahissent les failles, les crises. Au-delà du médium céramique, c’est un questionnement universel qui se décline et interpelle.

Techniques et démarches

Les pièces empruntent, citent et juxtaposent des objets ou des références classiques comme populaires tant dans leur forme (moulage, déformations) que par leur décor (décalcomanie, émail) pervertissant leurs sens avec irrévérence. Dans une démarche marquée par la sémiologie, l’objectif est de créer des sculptures signifiantes et narratives. Mettant en œuvre les techniques des arts appliqués au service d’un propos symbolique et politique, ces propositions s’inscrivent dans la tendance actuelle de la céramique contemporaine.

CERAMIQUE

Avenue du centenaire, 27
7141 Carnieres
Belgique
jacques.iezzi@proximus.be

Mes sculptures découlent d’une réflexion sur le coffrage et le coulage du béton qui s’apparentent à un moulage. Une empreinte est tirée d’un agglomérat de granulats qui dessine un paysage tellurique. Un moule est ainsi constitué, ses faces peuvent se présenter en creux ou en relief et dégager des signes qui entaillent la pureté formelle du volume. Un cône /cratère, un sillon/spirale, traces immédiatement repérables d’une mathématique de la nature, altèrent la surface du monolithe qui se dresse, cénotaphe ou forteresse….

Par la suite, un retour à la céramique intervient, la terre réfractaire remplace le béton dans la fabrication de boites aux volumes géométriques : sphères, cylindres, parallélépipèdes, tores, cônes …. Elles s’ouvrent comme les parties d’un moule symétrique d’un noir profond laissant entrevoir de fines feuilles de papier porcelaine blanches qui s’accumulent comme les pages d’un livre. La rudesse de la matière réfractaire s’oppose à la fragilité de la porcelaine, ce contraste renforce le lien sémantique à l’univers du feu, par une référence ambiguë aux creusets recueillant l’acier coulé, voire encore, aux moules de faïencerie d’un blanc immaculé.

CÉRAMIQUE

Chavée Bal, 1
1390 Nethen
Belgique
+32 (0)473 80 55 89

Instagram: patrickjadot 
www.patrickjadot.be
patrickjadot@skynet.be

 

Comment traduire:
Le réchauffement d’un bol au creux des mains. L’assise des doigts sur un gobelet.
Le toucher d’un matériau. La transmission d’un rythme. Une courbe réconfortante.
Tout en laissant place à la personnalité de la matière et aux gestes du potier.

Je travaille des séries de même fonction, cela me permet de me libérer de la contrainte technique pour ne laisser place qu’à l’émotion et au geste.
Mon outil de travail principal reste le tour de potier même si bon nombre de manipulations se font ultérieurement.

Le choix de la porcelaine fut guidé par sa blancheur, sa translucidité, sa dureté. L’utilisation d’outil en bois donne le rythme à la construction des pièces. L’absence d’émail à l’extérieur des pièces les préserve de barrière entre la main. Quant au fait qu’aucune pièce n’est la même que l’autre, c’est la traduction de l’état d’esprit du moment où elles ont été travaillées. Mon travail demande à être touché, manipulé, essayé. Le tout en respectant les contraintes d’une vaisselle usuelle. Quant aux détracteurs de la couleur... le contenu fera la couleur du contenant.

 

BIJOUX

Avenue Reine Marie-Henriette, 17
1190 Bruxelles
Belgique
+32 (0)477 53 96 42
mjed@skynet.be

Je travaille l’ardoise depuis les années 80. Noire de Martelange, violette veinée de vert de Fumay, grise d’Anjou. J’ai recours à des baguettes de laiton pour animer le noir de la pierre, souligner les lignes de la forme et renforcer les assemblages. C’est doré, lumineux… et ça fait des bijoux facile à porter, à des prix abordables… avec une technique (autodidacte) tenant plus de l’ébénisterie que de la couverture de bâtiments.

Un bijou « masculin »

L’idée du bijou de col en pierre polie vient de la constatation de l’absence d’offre de bijoux masculins et de l’envie de trouver quelque chose n’ayant pas encore été fait.

Monté sur élastique comme un nœud papillon classique, c’est solide, confortable et élégamment non-conformiste.

Cette production ne peut être qualifiée de monomanie : j’ai aussi fabriqué des boutons, des pendentifs, des broches et même des objets simplement décoratifs.

Gagnant ma vie comme typo-graphiste, m’étant fixé comme règles de ne jamais refaire deux fois la même pièce et de rechercher toujours une finition irréprochable, la surproduction de bijoux de col n’a heureusement jamais été l’objectif proritaire, mais, comme en plus de m’amuser avec mes dix doigts, j’ai même rencontré des clients pour en porter…

BIJOUX

Rue de Mérode, 171
1060 Bruxelles
Belgique

+32 (0)478 82 17 15

delphine.joly@gmail.com

Chaque pièce est un laboratoire.

Le processus de création se déroule toujours de la même façon.
Une idée inconsciente s’impose sous forme d’image.
La fonction du bijou (bracelet, collier ou broche) ainsi que le format de la pièce sont évident dès le départ.

S’en suit la recherche des matériaux adéquats pour exprimer le bijou.
Après les divers essais de matière, l’objet devient concret et sa signification en émane.

Je renforce alors sa lecture et son esthétique en éliminant les détails superflus et en tenant compte du tombé des matières, du mouvement du bijou sur le corps et de la légèreté des éléments.

Le titre intervient à cet instant, le Bijou devient alors une œuvre, une confidence….

Dans cette collection, l’écrin  de certaines pièces fait partie intégrante de la composition de l’œuvre, qui devient alors un objet design,  à exposer, admirer puis à porter en bijoux.

2016 - Porcelaine - L=15, H=11 - Ph:JC Pierloot

CERAMIQUE

Rue Dohet, 41
5651 Tarcienne
Belgique
+32 (0)71 21 80 28
francoise.joris@skynet.be
http://users.skynet.be/francoise.joris/

 

Mon tra­vail sur la por­ce­laine a com­mencé par la réa­li­sa­tion de bols très fins mais je vou­lais repous­ser les limites de la matière et don­ner libre cours à mon imagination.

Après de mul­tiples recherches et expé­ri­men­ta­tions à la limite des pro­prié­tés du maté­riau, je me suis désor­mais tour­née vers des formes aux excrois­sances aériennes ou cou­vertes de lan­guettes fine­ment entrelacées.

Ce résul­tat est obtenu par l’adjonction de pâte à papier et de fibres tex­tiles dans la por­ce­laine ce qui lui donne du corps tout en conser­vant une grande sou­plesse de tra­vail. De fines feuilles de papier por­ce­laine sont d’abord étalées sur un plâtre pour être ensuite mises en forme, décou­pées en longs rubans, déchi­rées ou assem­blées au gré de mon inspiration.

La cuis­son en oxy­da­tion à 1250° garde la blan­cheur de la por­ce­laine et lui confère une trans­lu­ci­dité remar­quable qui lui donne un aspect presque vivant.

La por­ce­laine asso­ciée au papier ou à des fibres ouvre un champ d’expérimentation aux pos­si­bi­li­tés quasi infi­nies qui conti­nuent de gui­der mon ins­pi­ra­tion vers des formes irréelles et aériennes.

 

Haut de la page